Transmediale.08

Berlin
Transmediale.08
Haus der Kulturen der Welt
9 janvier-24 février 2008

Comme les précédentes, la 8ème édition des Transmediale Berlin a pris deux mois durant la forme d’un festival combinant performances, projection de films, cycle de conférences et exposition d’art contemporain. Thème retenu cette année : Conspire… !, la conspiration. Un thème attrayant, voire sulfureux une fois rapporté aux pôles d’intérêt qui sont traditionnellement ceux du festival Transmediale, centré sur la création numérique et les nouvelles technologies de communication.
Le hacking, la libre appropriation des signes numériques, le détournement communicationnel, la suspicion jetée sur la « nouvelle économie » et la probité du Web forment aujourd’hui le socle de nombreuses créations artistiques se revendiquant ouvertement de la contre-culture. Leur inspiration se nourrit de préceptes radicaux, ceux notamment du collectif Negativland, actif dans les années 1990, partisan d’une nouvelle démocratie d’essence digitale fondée sur le partage total et le libre usage des données médiatiques. Radicalité toute politique, sinon éthique, que celle-ci. Sans surprise, la militance y est souvent de rigueur (créer, c’est résister), et ancrée fréquemment dans l’altermondialisme. Où l’œuvre d’art vient constituer une forme de continuation de la politique par d’autres moyens, pour paraphraser Clausewitz.
Parmi les thèmes abordés par l’exposition Conspire… !, on relèvera en particulier la question du développement des systèmes bio-organiques, ferment d’une nouvelle forme de domination (Ursula Berlot), la science alternative (Alice Miceli, Christoph Keller) et, comme il se doit, le complot (Übermorgen.com, Trevor Paglen…). Le traitement artistique de ces différents thèmes se traduit par la création d’œuvres aux forts accents conceptuels, peu esthétiques, pour lesquelles l’impératif de séduction se révèle secondaire mais l’argument didactique, en revanche, essentiel. Décrire, dénoncer, convaincre. La plupart des œuvres exposées, ainsi, sont mimétiques. Leur mode privilégié d’énonciation : tableaux, inventaires, listings, cartes, collections, est aussi celui de cette technocratie honnie que l’on met justement dans la ligne de mire, la quête d’une forme spécifique ne laissant volontiers corroder par le style « base des données », ici récurrent. Citons à ce propos, dans une notoire représentation française (le fait est assez rare pour être souligné), les intéressantes prestations de Bureau d’études et de la Société réaliste, deux collectifs optant sur un mode critique pour une stratégie de décryptage et de reconfiguration de l’information officielle.
Volonté de persuader, soit. Le but recherché, pour autant, est-il atteint ? C’est bien là que le bât blesse. L’exposition, à cet égard, manque son but. Pour deux raisons clairement décelables, au demeurant. La première est l’absence, dans la sélection, de certains artistes « hardcore » ou engagés d’une manière plus efficace sur le terrain de l’activisme conspirateur ou de la remise en cause du pouvoir communicationnel établi : Yes Men, Superflex, Peter Fend…, entre bien d’autres. La présence de ces fortes personnalités n’aurait pas manquer de booster la proposition, et de lui conférer plus de crédibilité. La seconde raison, de nature culturelle celle-ci, c’est l’aveu implicite d’une illusion fréquente, la croyance dans les pouvoirs d’opérationnalité concrète de l’art. En vertu de cette croyance, un art conspirateur, forcément, cela conspire, cela dérange, cela trouble, cela contredit – l’autorité, le pouvoir, la force, etc. Qu’il soit permis d’en douter. Vouloir que l’art puisse dominer et amender le réel, n’est-ce pas oublier que celui-ci, représentation, ne sera jamais plus qu’un spectacle, en ferait-on l’équivalent d’une activité ordinaire appartenant au domaine de l’activité courante ? La naïveté, parfois, est une arme. Pas toujours, cependant.

(Art press, 2ème trimestre 2008)

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s