Exposer l’énergie – L’art contemporain en (quelques-uns de) ses chantiers

Le terme « chantier », dans la langue française, se prévaut d’une large ouverture sémantique. Une fois mis de côté son sens premier – celui de « support » : un étai de bois servant dans la construction, domestique ou marine –, ce terme désigne le plus couramment, tout à la fois, un entassement de matériaux, le fait de commencer quelque chose, voire familièrement le bazar et le désordre. Dans tous les cas, le chantier qualifie non l’ouvrage réalisé, le finito, mais à l’inverse le travail en cours. Sous cette condition cependant : signifier qu’objectif et finitude importent moins, s’agissant du « chantier », que ce qui s’y passe et s’y révèle ici et maintenant – l’effort, l’élaboration, la réalisation à vif, la mécanique du faire ou du défaire.

La suite en PDF

A venir, dans Ligeia.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s