Moto, Novembre 2009. Amours suprêmes (extrait)

Les liens entre motard et moto ne sont pas seulement affaire de regard ou d’étreinte physique. Ils excèdent tant le moment de la contemplation que la phase du pilotage. La moto me tient. Me colle-t-elle aux yeux, optiquement, quand je pose sur elle mon regard, me colle-t-elle au corps, physiquement, quand je la pilote, elle me vole aussi mes pensées, les confisque à son profit si j’en descends. Arrêtée, roulante, peu importe, elle sollicite mon désir, suggère entre elle et moi une liaison qui relève de l’érotisme pur et simple – l’aimer, elle, la posséder, elle, la rêver, vigile ou endormi, elle et nulle autre figure à sa place.

moto_6 novembre

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s