Archistrom, Printemps 2010

La ville sensuelle – ne surtout pas décréter la grammaire des plaisirs

Pas de sensualité sans relativisme. Le sensuel des uns ? Il ne saurait tout de go être celui des autres. Il en est de la ville comme de n’importe quelle réalité propice à exciter nos sens. Certains vibreront à fréquenter Las Vegas et ses décors de pacotille. D’autres, qui répugnent au strass et au simulacre, verront leur sensibilité exacerbée par la roideur urbanistique de Brasilia, ou par le désordre des cités asiatiques. D’autres, que fascine la métropolisation, ne trouveront de charme à la ville que si celle-ci se présente à eux comme hyperbolique, tentaculaire, globale. Certains jouiront de la petite échelle, d’autres de l’historicisme, quelques-uns, enfin, de tout cela à la fois et en bloc, selon l’heure et l’humeur.

…suite, ici.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s