INSIDE NATURE AND TIME, Opening tomorrow @ Mayeur Projects

Curator : Paul Ardenne
Mayeur Projects
Art Gallery and Residency
200-202 Plaza Park
Las Vegas New Mexico, NM 87701 – USA

Charles Ross is one of the land art heavyweights, a contemporary of Michael Heizer, Robert Smithson and Walter De Maria. Ross will be showing his Human Sized Solar Burns and one of his dynamite drawings. Jill O’Bryan produces breathtaking large frottages made directly from the land, produced with thousands of strokes, each mark corresponding with a single breath.

The combined artworks of Jill O’Bryan and Charles Ross, again, can be associated in the name of time. One like the other, each with his or her own methodologies, integrates in both cases a determining experience into the artistic process, the experience of duration.

O’Bryan like Ross, one and the other, one like the other, are indeed artists of time. “Of” time, what does this mean? The use of the genitive—which determines “that which belongs to”— proves itself, for the essential occasion, in this: it de nes the nature of creation of each of these artists. Being a creator “of” time, who belongs to it, who gives himself over to it and gives to time its own creative share, to the heart of the artwork, this is the consequence of a choice. The creative option to which we subscribe here is the integration of a temporal element in the fabrication of an artwork, making time one of the tools of creation.

To know more, click here

 

Aux démunis, offrir la fierté

Pour lire l’article qui paraItra dans archiSTORM 85#, cliquer icI

L’art écologique demain au Festival de l’histoire de l’art

Conférence Samedi 3 juin, de 16 h à 17 h
Château de Fontainebleau, Quartier Henri IV

L’art écologique

La notion de nature, depuis les années 1960, est l’objet de nombreuses variations. L’approche conventionnelle, fondée sur la notion de lieu, suscite le travail in situ (Land Art, Earthworks), là où l’approche écologique induit une mutation de l’œuvre d’art. Le souci environnemental, la naissance puis l’affrmation d’un art militant voient redéfni le rapport à la nature comme objet d’art. Non plus l’homme et la nature mais la nature dans l’homme.


Conférence dans le cadre du Festival de l’histoire de l’art, festival conçu comme un carrefour des publics et des savoirs car il propose gratuitement pendant trois jours conférences, débats, visites, concerts, expositions, projections, lectures et rencontres au sein du château ainsi que dans plusieurs sites de la ville de Fontainebleau, à Avon et à Milly-la-Forêt. Événement convivial et ouvert, la manifestation a pour ambition de rassembler tous les publics, amateurs et professionnels.

Plus d’informations, ici.

La performance, un genre inusable ? Paul Ardenne à Saint-Pétersbourg

 Vendredi 2 mai 2017
Colloque performance à Saint-Pétersbourg

Hugo Ball lors de sa performance Karawane au Cabaret Voltaire (1916)

La performance, un genre inusable ?

Paul Ardenne

La performance, genre artistique apparu avec le dadaïsme, fête aujourd’hui ses cent ans. Un bilan centenaire s’impose. Celui-ci permet de dégager les formes diverses de la performance, à la fois répétitives, ritualisées et en évolution, ainsi que la pertinence ou non d’une pratique aujourd’hui amplement récupérée, alimentant tant et plus l’économie du « spectacle ». Avec cette conséquence : l’apparition de modes parallèles, subversifs, violents parfois, au dessein contre-culturel : indigénisme latino-américain, anti-autoritarisme dans les états forts, actions de type « TAZ » (« Zone d’Autonomie Temporaire »). Un inventaire plus varié qu’il n’y paraît.

Pour lire l’intégralité du texte, cliquer ici

Paul Ardenne à Venise

Le musée 2.0 : gadget ou révolution culturelle ? Paul Ardenne sur France Inter

Console de jeu qui permet de visiter le Louvre et d’avoir des informations sur les œuvres du musée. © Maxppp / Olivier Corsan/PHOTOPQR/LE PARISIEN

Retrouver l’interview à partir de 41’18” en cliquant ici.

CORPS À L’ŒUVRE, ce soir à la MEP

Conférences – CORPS À L’ŒUVRE

Mercredi 17 mai de 18h30 à 22h
Maison Européenne de la Photographie, 5/7 Rue de Fourcy – 75004 Paris

Le mercredi 17 mai de 18h30 à 22h, vous êtes gracieusement convié/e/s à une soirée de conférences à la Maison Européenne de la Photographie, autour des artistes Martial Cherrier et Barbara Luisi, et du duo Mylène Benoît & Frank Smith.

La première partie sera consacrée au thème du Temps, sculpteur du corps, autour des oeuvres de Martial Cherrier (qui expose en ce moment à la MEP, « Body Ergo Sum ») et de Barbara Luisi, photographes qui ont exploré, chacun à sa manière, les effets du vieillissement sur leur propre corps ou sur le corps de l’autre. Françoise Gaillard, philosophe et critique d’art, est, entre autres, une spécialiste de la question de la quête de la beauté, ayant contribué le volume sur le Futur au grand ouvrage publié par Gallimard et intitulé 100.000 Ans de Beauté.

La deuxième partie a pour thème Le corps de l’autre—la danse de l’autre, et s’organise autour de l’exposition DANCE WITH ME VIDEO et plus spécifiquement du duo créé par Mylène Benoit & Frank Smith pour Concordanses et de leur spectacle Coalition actuellement en tournée. Paul Ardenne, historien de l’art, créateur, entre autres, du concept de Corpopoétique, abordera la question de la relation au corps de l’autre dans la danse, en se basant sur la manière dont la vidéo et le film explorent cette relation. Des extraits de vidéos de Pilar Albarracin, Elena Kovylina, Arnold Pasquier & Lee Yanor seront montrés.

Pour en savoir plus sur le déroulé de la soirée, cliquer ici